Nous accueillons toutes personnes dépendantes, enfants, adolescents et adultes. La demande initiale peut émaner de la personne elle-même ou d’un tiers inquiet.

Nous recevons également les couples et les familles si cela s’avère nécessaire au cours de la thérapie.

Les addictions sont encore et toujours un sujet sensible et parfois tabou dans notre société. Les personnes dépendantes sont souvent réticentes à l’idée d’être aidées dans leur parcours de guérison. En effet, il n’est pas toujours évident de faire le premier pas et de pousser la porte d’un centre thérapeutique. Nous respectons le rythme de chacun et chaque étape franchie est déjà une petite victoire vers un mieux-être. Les spécialistes seront à l’écoute, soutenants et empathiques et ce, dans le respect et la plus stricte confidentialité.

Les addictions se différencient entre elles par l’objet même de la dépendance. Cette dernière s’installe à partir du moment où la personne se focalise sur l’objet de l’addiction (alcool, drogue, jeu,…) qui devient alors un véritable besoin et non plus un désir.  Le comportement de « consommation »n’est alors plus un plaisir et se maintient, malgré les conséquences négatives qu’il engendre sur la vie sociale, affective ou sur la santé.

On distingue deux grandes catégories d’addictions :

Addictions avec substances :

  • Alcoolisme
  • Tabagisme
  • Dépendances aux médicaments et psychotropes
  • Dépendances aux drogues illicites (cannabis, héroïne, cocaïne, MDMA,…)

Addictions sans substances ou comportementales :

  • Dépendance aux jeux d’argent et de hasard ou jeu pathologique (casino, bingo, jeux à gratter, …)
  • Cyberdépendance (utilisation excessive d’internet)
  • Dépendance aux jeux vidéo
  • Achats compulsifs
  • Troubles des conduites alimentaires
  • Dépendance au sexe
  • Addiction au travail
  • Addiction à l’activité physique

Plus spécifiquement appelés « comorbidités », ces troubles peuvent apparaître et se superposer à la dépendance même. On peut alors souffrir d’anxiété, de phobie, d’humeur dépressive, de troubles du sommeil, d’un manque de confiance en soi et bien d’autres.

 En effet, l’addiction prend possession de la personne ainsi que de son bien-être physique et psychologique. On peut donc voir apparaitre d’autres troubles provoquant une souffrance supplémentaire et impactant la personne au quotidien.

Il est important de pouvoir repérer ses troubles car ils feront partie intégrante, au même titre que la dépendance, de la thérapie proposée à la personne venant consulter.

Les addictions sont tout à fait « traitables » aujourd’hui, de nombreuses thérapies ont fait leurs preuves depuis plusieurs années. Il n’existe pas de solution miracle mais la plus efficace passe par une prise en charge globale.

En ce sens, le centre regroupe une équipe de professionnels spécialisés dans différents domaines en lien avec le traitement des addictions.

Psychothérapies analytiques

Psychothérapies cognitivo-comportementales

Thérapies en lien avec les problèmes sexuels

Entretiens motivationnels

Thérapies centrée sur le corps et le bien-être physique

Sophrologie

Hypnothérapie

EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)

Les suivis sont proposés en individuel ou en groupe (famille – couple).

En fonction du nombre de personnes en demande, des groupes de parole ainsi que des cessions de travail sur la confiance et l’estime de soi sont organisées.  Les dates sont établies en fonction des inscriptions.  Elles sont communiquées par le biais de notre page facebook « Addictémo » (fb.me/addictemo).

La kinésiologie est une thérapie psychocorporelle qui propose d’allier le travail du corps et de l’esprit
pour une meilleure compréhension de soi.

C’est une subtile synthèse entre la médecine énergétique
chinoise, la psychologie clinique et la chiropractie.

Dans un dialogue psychothérapeutique, nous utilisons un ensemble de méthodes douces pour
améliorer le bien-être émotionnel, mental, corporel et le potentiel cérébral de l’être.

La personne apprend à trouver en elle les ressources nécessaires à son mieux-être en prenant conscience des
fonctionnements et croyances qui empêchent l’harmonie entre ses valeurs et ses actions.
Pour les patients qui souffrent d’addiction avec ou sans substance, l’outil de la kinésiologie permet
de mieux comprendre et d’apaiser les sensations physiques et émotionnelles en lien avec le
« craving » (l’envie du produit ou du comportement et sa recherche compulsive).

Le test musculaire, utilisé par le kinésiologue, permet également de faire émerger des nouvelles réflexions quant à la
fonction du produit ou du comportement problématique, c’est-à-dire, « qu’est-ce que l’addiction vient apaiser dans ma vie ? ».